Article n°2 Qui est ce P.F.Rochez ? 

Information de l’Atlas cadastral de P.POPP (1865) La chapelle est répertoriée comme suit : 
-Elle est située sur une parcelle de 20 verges et est considérée d’un revenu cadastral de 2F. 
-La parcelle se situe sur Lobbes, en section B, sur une parcelle répertoriée 1093C 
-A l’article 550 bis apparaît le nom du propriétaire : ROCHEZ Pierre-François, plafonneur, demeurant à Lobbes. Il possède aussi trois maisons et d’autres biens immobiliers. 

Article n°3 : Sur le même registre paroissial, on trouve dans les pages suivantes une nouvelle histoire qui fait suite à l’article n°1 ci-dessus. 

L’article n°1 avait été repris et publié par l’abbé H.MAHO. Il précise que cette chapelle était une restauration d’une chapelle plus ancienne construite par le curé de Lobbes : Louis-Albert CLABOTTEAU (1735-1776). L’abbé DEROUBAIX, curé de Lobbes (1919-1937) s’est trouvé, lui aussi, confronté au destin de cette belle chapelle. C’est ce curé qui nous donne la suite de l’article n°1. 

Article n°4 : La Chapelle N.D. de Hal après la Grande Guerre Après P.F.Rochez 

Les deux héritières survivantes à Pierre-François Rochez bien que l’ayant reçue indûment comme part d’héritage (puisque c’était une chapelle bâtie par souscription publique) ne voulaient rien faire pour la restauration et se contentaient de garder pour elles les offrandes que les pèlerins continuaient à déposer dans le tronc de la chapelle. Monsieur le Curé s’était offert à acheter la chapelle mais s’était heurté à des prétentions ridicules par leur exagération. Le Bon Dieu se chargea d’arranger les choses. L’une des héritières étant venue à mourir, Mr Bohain de Thuin avait pu obtenir d’elle avant son décès sa part dans la propriété de la chapelle, il usa de pression et même de menaces vis-à-vis de l’autre héritière qui finalement céda sa part dans des conditions plus raisonnables. Mr l’abbé Bohain, frère du précédent, actuellement vicaire à Ellezelles, qui avait déjà auparavant restauré la chapelle N.D. de Lourdes en haut des escaliers de Thuin la racheta à son frère et la fit complètement restaurer. Que la sainte Vierge le bénisse pour sa générosité et sa piété envers elle. La clef de la chapelle est confiée à la famille Marchand qui habite à proximité et qui se charge de la nettoyer. Chaque mois, une messe est dite à l’église St Ursmer avec le produit des offrandes. 
Ce texte a été rédigé par l’abbé Deroubaix probablement en 1926. 
 
Ces articles ne nous disent pas qu’elle fut la première édification de la chapelle ni qu’elles furent les motivations de ceux qui avaient une telle reconnaissance à N.D. de Hal. Dans la basilique de Hal, un récit très détaillé rapporte qu’une dame de Lobbes est venue, en 1440, remercier la Vierge Marie pour un sauvetage miraculeux dont elle bénéficia lors d’une chute grave dans le bief du moulin de l’abbaye. 
                                                                                                                                              J. Meurant 

Cercle de recherches archéologiques de Lobbes
cral.lobbes@gmail.com